J’aimerais témoigner ma gratitude à Dieu ainsi qu’aux accompagnants(es) par ces quelques mots.

Lorsque je suis arrivée à La Barque, j’avais une lourde pierre qui m’écrasait, sans que je n’arrive à mettre un mot dessus. Celle-ci était tellement recouverte de « tu dois... fais ceci... comporte-toi comme ça... », que ce perfectionnisme était devenu un mécanisme. C’était aussi une sorte de survie face à une croyance intégrée : « si je veux être aimée, je dois être parfaite ».

En fait, ce comportement cachait un sentiment d’indignité très grand, d’insécurité permanente et de manque d’identité. Pas à pas, j’ai compris que Dieu m’aimait comme j’étais, qu’il n’attendait pas de moi la perfection, mais qu’il m’acceptait dans mes imperfections. Ce sentiment d’indignité a reculé lorsque j’ai accepté la grâce de Jésus dans ma vie.

C’est un processus et je suis en chemin. Je vois que je peux être aimée même en disant « non » en m’affirmant, et chaque jour cela devient un peu plus facile. Merci Seigneur pour ta patience, ta bonté, ta miséricorde. Soyez tous et toutes bénis !