Je suis sur mon chemin de retour d’un voyage de quelques jours à la découverte, seule avec mon vélo. Un sentiment de reconnaissance m’envahit, comme c’est souvent le cas ces temps. Un vent léger caresse mon visage, je me sens rassurée. C’est comme ce souffle doux et agréable que je connais depuis que je vais mieux. Depuis que la dernière tempête dans ma vie s’est apaisée.

Tout au fond de moi j’aurais parfois souhaité disparaître. Mon existence ressemblait à un chaos. La maladie dans ma famille, la rupture de mon couple, l’instabilité de mon lieu de vie, la perte de mon travail, tout était en…

Suite au décès de mon Papa il y a 4 ans, ma famille a été déstabilisée. On s’est progressivement éloigné les uns des autres. En fait, mon Papa nous unissait. Ces dissensions ont aussi eu des répercussions dans notre couple, ainsi qu’entre mon conjoint et ma famille d’origine.
Je me sentais tiraillée de tous côtés et triste. Nos enfants en souffraient aussi. La colère empêchait mon mari d’avancer dans sa foi et empoisonnait sa vie. Puis cela a provoqué une rupture des relations avec ma famille. Alors, avec mon mari, on a décidé de fêter Noël avec nos enfants ailleurs que dans notre famille proche.

Je suis arrivée à la Barque toute chamboulée suite à un appel au secours (tentative de suicide) de ma maman. J’ai vécu un véritable changement intérieur.

C’est principalement dans la gestion de mes émotions et de mon impulsivité que j’ai pu trouver des solutions concrètes.

Il y a deux ans, j’étais dans une relation amoureuse malsaine, où je demandais à mon partenaire de me rassurer sans cesse. J’étais peu fière de moi et n’avais pas beaucoup de respect ni de confiance en moi. Je me dévalorisais et me considérais très souvent comme une victime.

Aujourd’hui j’aurais envie de témoigner haut et fort en proclament «Dieu m’a guéri !» Mais ce n’est pas le cas. Alors disons que si je témoigne aujourd’hui, c’est pour tous ceux - et ils sont nombreux - qui ont demandé la guérison divine et ne l’ont pas reçue. Je pense honnêtement que nous les chrétiens n’avons simplement pas tout compris sur la guérison miraculeuse. Je dirais même que nous les chrétiens avons l’art... de nous compliquer la vie, parce qu’on nous a appris que Jésus-Christ fait des miracles. On nous a rarement dit pourquoi, dans quelles circonstances il guérit... et ni pourquoi des fois ça ne «marche» pas.

J’aimerais témoigner ma gratitude à Dieu ainsi qu’aux accompagnants(es) par ces quelques mots.

Lorsque je suis arrivée à La Barque, j’avais une lourde pierre qui m’écrasait, sans que je n’arrive à mettre un mot dessus. Celle-ci était tellement recouverte de « tu dois... fais ceci... comporte-toi comme ça... », que ce perfectionnisme était devenu un mécanisme. C’était aussi une sorte de survie face à une croyance intégrée : « si je veux être aimée, je dois être parfaite ».

Quelques mois avant de me marier, afin de pouvoir poser un bon fondement à mon couple et changer mes habitudes destructives avant qu’elles ne soient enracinées encore plus fortement, je me suis décidée à chercher de l’aide à La Barque.

Découvrir les racines de mes pensées négatives et de mon comportement destructeur m’a beaucoup aidé à m’en libérer. J’ai compris que je n’étais pas seule dans cet apprentissage et que Dieu faisait tout pour que je puisse vivre dans sa liberté. Ceci allait permettre à mon couple de s’épanouir.

« Je suis née par un froid matin d’hiver... Je ne me rappelle pas de grand-chose, juste de ce froid glacial qui faisait trembler tout mon corps. Maman partait souvent nous chercher à manger. Même quand elle était là, elle n’était pas assez proche de nous, pour nous réchauffer. Alors je me suis blottie contre ma sœur pour avoir chaud.

Je voudrais par ces lignes témoigner de ce qui s’est passé dans ma vie et des changements personnels qui ont pris racine en moi permettant ainsi des guérisons relationnelles.

J’ai intégré dès mon enfance le sentiment de ne pas être aimée et l’impression d’être exclue de l’amour de mon père et de celui de Dieu. L’amour paternel était conditionnel et blessant et Dieu était pour moi un Père cruel et sourd à mes prières.

J'aimerais vous remercier pour le travail que fait la Barque depuis de nombreuses années; c'est un lieu de bénédictions qui porte énormément de fruits non seulement pour moi, mais aussi pour un certain nombre de personnes que je connais autour de moi.

dignité