creche en bois

Dieu a choisi d’entrer dans l’histoire des hommes dans la faiblesse absolue. Ce choix divin est au cœur de la foi chrétienne.

Luc 2 :6 « Marie emmaillota et coucha Jésus dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie »

Jean 5 :14 « Les gens disaient : celui-ci est vraiment le prophète qui doit venir dans le monde. Et Jésus, sachant qu’ils allaient venir l’enlever pour le faire roi, se retira de nouveau sur la montagne, lui seul »

Dans son humilité, Jésus a partagé la faiblesse de notre condition humaine et il nous donne ainsi une porte d’entrée vers le cœur de Dieu.

Mt 5 :5 « Heureux les doux ! » Jésus n’écrase pas le roseau froissé, il le restaure. Il a toujours le souci des petits.

Mt 20 :20-27 « La mère des fils de Zébédée s’approcha de Jésus et lui dit : ordonne que mes deux fils, que voici, soient assis dans ton royaume, l’un à toi droite et l’autre à ta gauche… Jésus répondit : quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit votre esclave. C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup »

Et pourtant, Jésus avait beaucoup de puissance à disposition :

Mt 14 :36 « Les malades le suppliaient de leur permettre seulement de toucher la frange de son vêtement. Et tous ceux qui le touchaient étaient guéris »

Mt 26 :52 « Jésus dit à Pierre : remets ton épée à sa place, car tous ceux qui prendront l’épée mourront par l’épée. Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l’instant plus de douze légions d’anges ? »

Au sein de son humilité, Jésus décide ne dépendre que de son Père céleste :

Jean 6 :38 « Car je suis descendu du ciel pour faire non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé »

Jean 5 :19 « En vérité je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de sa propre initiative, il agit seulement d’après ce qu’il voit faire au Père. Le Fils imite tout ce que fait le Père. »

vase de terreQue notre attitude soit identique à celle de Jésus-Christ ! Ayons les pensées et les sentiments qui étaient en lui. Oser la faiblesse n’est en rien une excuse pour la médiocrité ! C’est arrêter de s’accrocher à des petits bouts de pouvoir et de fausses sécurités pour oser entrer dans la dépendance de Dieu. C’est l’opposé du message de notre société : compétition, besoin de se distinguer et se comparer.

Jean 15 :5 « Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruits, car sans moi vous ne pouvez rien faire »

2 Cor 12 :10 « Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort »

2 Cor 5 :7 « Nous portons ce trésor dans des vases faits d’argile que nous sommes, afin que ce soit la puissance extraordinaire de Dieu qui se manifeste et non notre propre capacité »

Etre humble à l’image de Jésus signifie donc être dépendant de Dieu et le laisser agir avec sa puissance au travers de nous !

C’est comme entendre Jésus nous dire : « Lorsque tu vis tout près de moi, la lumière de ma présence passe à travers toi pour bénir les autres. Tes faiblesses et tes blessures sont les ouvertures par lesquelles s’infiltre la lumière de la connaissance de ma gloire. C’est dans tes faiblesses que ma force et ma puissance s’accomplissent le mieux » (Citation du livre « un moment avec Jésus » de Sarah Young p.40)

Texte de Fabienne Dubath, inspiré du livre « la compassion » de Henri Nouwen